Dans un document publié par le pape Boniface VIII (1235-1303), Toulonjac est évoqué : Tholongiaco, Diœcési Ruthenénsi.

Un autre document du pape Jean XXII, cite Toulonjac en 1320.

Tolonjac : Point de seigneur haut justicier ; nombre de seigneurs temporels. Le prieur est celuy qui perçoit le plus de rentes. Le droit de haute justice (peine de mort) appartient au roy qui délègue à l'intendant de la province, qui se tient à Montauban. L'intendant délègue au sénéchal.

Le prieuré de Toulonjac

II est situé entre l'église et le château. Il est formé d'un édifice carré comprenant une tour circulaire au centre. Le rez-de-chaussée est voûté ; on remarque la présence d'une ancienne fenêtre à meneaux au dernier étage du bâtiment. L'ensemble est massif avec peu d'ouvertures. Cette bâtisse ne semble pas très ancienne, mais il est possible qu'elle ait été remaniée à différentes époques.

La première mention date de 1282, lorsque la décision est prise de construire un prieuré. Le bâtiment devait être achevé au XIVe siècle, car, dans un document de 1341, on trouve mentionnée «la maison du prieuré de Toulonjac».

Le prieuré Saint-Michel de Toulonjac était subordonné à l'abbaye bénédictine de Moissac, elle-même subordonnée à l’ordre de Cluny. Sa création remonte à la fin du XIIIe siècle, après les troubles générés par la croisade contre les albigeois.

Le bâtiment, construit en 1341, présente des éléments architecturaux du XVème et du XVIIème siècle.

L'Histoire du Prieuré

En 1249, après la mort de Raymond VII, comte de Toulouse, Alphonse de Poitiers, frère du roi Saint Louis et époux de la fille unique de Raymond VII, devient comte de Toulouse.

Pierre Bouche est sénéchal de 1281 à 1286. Le siège de la Sénéchaussée est transféré à Villefranche en 1370.

Lorsque Villefranche eut pris son extension, vers 1265, cette ville fut érigée en chef lieu de bailliage et Villeneuve fut amputée de toute la partie de territoire située vers l'Aveyron et, au sud de Martiel, de Toulonjac et de Veuzac.

En 1304, les frontières de la baillie (de Villeneuve) sont maintenant fixées. Outre Villeneuve elles englobent 28 paroisses, dont Toulonjac. Ceci malgré les prétentions des officiers de Villefranche qui tenteront des empiétements en direction de Martiel, de Toulonjac et de Veuzac.

En 1271, Alphonse de Poitiers meurt au cours du dernier voyage en terre sainte. Sans héritier, les états d’Alphonse sont réunis à la couronne et le Rouergue devint dès lors partie intégrante du royaume de France.

Puis, par le traité de Brétigny, en 1360, le Rouergue fut cédé au roi d’Angleterre.

Le 5 septembre 1290, Pierre Bernard est prieur de Toulonjac.

Le 8 février 1341, le prieuré est construit.

L'an 1341, Toulonjac comptait 70 feux, d'après le recensement de la sénéchaussée du Rouergue. Guillaume de Rolland est sénéchal.

Le 19 avril 1357, Amblard de Rollands, est nommé abbé du Monastier Saint-Chaffre (1357-1360) par le pape Innocent VI. Il était religieux clunisien, prêtre profès, et prieur de Toulonjac.

Du 7 avril 1360 au 10 janvier 1363, Noble Pierre de Saint Christophe est prieur de Toulonjac.

Vers 1421, Géraud de Roget, religieux du monastère Saint-Sauveur de Figeac, fils de Jean de Roget -ou de Rouget-, seigneur de Nauviale, et de Yolande de Molières, mariés le 4 octobre 1386, est prieur de Toulonjac et de Mayrignagues.

C'est ce prieur qui fit graver les armes de sa maison à la clé de voûte de la chapelle Notre-Dame de l'église de Toulonjac. Les armes se blasonnent ain­si : Ecartelé au 1 et 4 de gueule, au roc d'échiquier d'or qui est de Roget, au 2 et 3 d'azur à la rose d'argent qui est de Guy.

Le 9 août 1484, le prieuré de Toulonjac reconnaît et promet payer au camérier, annuellement, le 6 novembre, la pension de 8 francs d'or.

Le 6 janvier 1488 : Pierre (ou Antoine) Auriole est prieur

Le 6 novembre 1514, Antoine Auriole, prieur de Toulonjac.

Le 14 Septembre 1523, Antoine Assalet est prieur de Toulonjac.

Du 10 octobre 1622 au 14 février 1639, au moins, Me Heral est prieur de Toulonjac.

Le 28 juin 1682, le prieur est Anthoine Verninac.

Le 5 Décembre 1695, on peut établir que le bénéfice du prieuré de Toulonjac a été tenu dans la deuxième moitié du XVIIe siècle par la famille Verninac

En 1715, le prieuré Saint-Michel de Toulonjac est catégorisé séculier simple, rapportant 900 livres. Le droit de nomination est à l'abbé de Moissac. C'est un prieuré de la mouvance de Moissac, c'est-à-dire qu'il n'apparaît dans aucune des menses ni abbatiales ni capitulaires, de même que 20 autres prieurés et 4 cures. Il disposait de revenus suffisants pour subvenir aux besoins d'un prieur et d'un curé qu'il était tenu d'entretenir. A cette époque tous les prieurs étaient commendataires et prélevaient une partie des revenus, mais se chargeaient des aumônes, des réparations et de l'entretien des bâtiments.

Le 27 août 1737, le compte rendu de la visite pastorale de Mgr Jean d'Yse de Saléon nous apprend que sur la paroisse Saint-Michel de Toulonjac, l'accueil est assuré par Me Antoine Roux, curé depuis 3 ans. Il y a deux chapelles domestiques, l'une au château de Graves, l'autre au domaine de M. Dardenne à la Métairie haute.

Le 28 mai 1742, nouvelle visite de Mgr Jean d'Yse de Saléon à la parois­se Saint-Michel de Toulonjac.

Entre le 4 mai 1743 et le 27 juillet 1748, un conflit dans la succession de François Cruzy de Marcillac au bénéfice du prieuré de Toulonjac est réglé par décision du parlement de Toulouse. A cette époque les usurpations étaient fréquentes et favorisées par une large indépendance des prieurés de la mouvance vis à vis de l'abbaye.

Le 4 juillet 1749, requête par Me André de Prades, prieur de Toulonjac et curé de Castelsarrasin, avec assignation donnée à Monsieur le syndic de l'hospice de Moissac, héritier de messire François de Cruzy de Marcillac [...] "pour le voir condamner à faire faire à l'église du sanctuaire audit Toulonjac les réparations, et fournir les ornements, vases sacrés, et autres choses nécessaires pour le culte du service divin comme aussi à faire les réparations aux bâtiments et dépendances dudit prieuré qui seront nécessaires".

Le bénéfice du prieuré de Toulonjac est très considérable. Le prieuré est affermé 2700 livres ou environ. Il produit 200 setiers froment et 30 setiers mixture, 30 barriques de vin et 250 livres carnelage. On peut évaluer le tout à 300 setiers froment, en y comprenant aussi les rentes. Le prieur semble être la personne qui reçoit le plus de rente sur cette parois­se.

La paroisse contient 480 habitants, 50 paires de bœufs ;la récolte annuelle serait suffisante pour nourrir les paroissiens si la dîme, une infinité de chapelles, beaucoup de rentes et les grands domaines n’absorbait tout aux dires du curé.

Le curé est à la congrue. Il sera obligé d'abandonner le temporel par l'augment de la congrue. Il y a un vicaire, la paroisse compte 480 habitants, 54 paires de bœufs.

Survient la révolution, et le prieuré de Toulonjac, comme tous les autres biens du clergé, est saisi.

Le texte ci-dessous est extrait des travaux de recherche réalisés par M. Pierre Guéranger. Livre consultable à la bibliothèque de Toulonjac.Un prieuré en Rouergue : le prieuré Saint-Michel de Toulonjac [Aveyron, clunistes] Mémoires de la Société des amis de Villefranche et du Bas-Rouergue




Armes de la famille de Roget ou Rouget
sceau d'Alphonse de Poitiers

Quelques explications :

Le document ci-contre date du 15 août 1269. Il a été rédigé sur ordre d'Alphonse de Poitiers, frère du roi Louis (Saint Louis). Alphonse de Poitiers était comte de Toulouse, donc suzerain de la plupart des domaines seigneuriaux du sud-ouest. Et à ce titre, il distribuait les subventions. Le prieuré de Toulonjac a reçu 20 sols.

Sans être un spécialiste en latin, on traduit assez facilement les noms des villes. On note qu'il y a beaucoup d'hôpitaux et de léproseries.

Alphonse de Poitiers 1220-1271, présidant une réunion de travail

Il y a 8 siècles, déjà des subventions pour Toulonjac..

super elemosinis faciendis in senescalliis tholosana, agennensi, ruthenensi et venessini.

Alfonsus, comiti Pictavi et Tholose, dilectis et fidelibus suis Poncio Astoaudi et magistro Odoni de Montonaria, salutem et dilectionem. Gum nos senescallo nostro Tholose et Albiensis et senescallo nostro Agenensi et Caturcensi, senescallo nostro Ruthenensi et senescallo nostro Venessini, per nostras litteras cuilibet eorum directas, manda verimus ut de denariis nostris pro elemosina nostra solvant : videlicet senescallo nostro Tho­lose et Albiensis in Tholosano, fratribus Minoribus Tholose XX libras tholosanorum, item pro fabrica ecclesie sue X libras tholosanorum; fratribus Predicatoribus Tholose XX libras tholosanorum, item pro fa­brica ecclesie sue X libras tholosanorum ; fratribus Saccorum de Tholosa LX solides tholosanorum, item pro fabrica ecclesie sue X libras tholosanorum ; fratribus Trinitatis Tholose LX solides tholosano­rum; fratribus de Scarpistris Tholosanis C solidos tholosanorum, pro fabrica ecclesie sue X libras tholosanorum ; sororibus Minoribus de Tholosa C solides tholosanorum; fratribus Sancti Augustini Tho­lose LX solidos tholosanorum; domui Dei Tholose C solidos tholosano­rum; leprosarie Tholose LX solidos tholosanorum; leprosarie Castri Sarraceni XL solidos tholosanorum; domui Dei Gastri Sarraceni LX so­lidos tholosanorum; leprosarie de Verduno XL solidos tholosanorum; domui Dei de Verduno LX solidos tholosanorum; leprosarie de Vauro XL solidos tholosanorum; domni Dei de Vauro XL solidos tholosano­rum; leprosarie de Loraco XX solidos tholosanorum ; domui Dei de Loraeo XX solidos tholosanorum; leprosarie de Fangiauz XX solidos tholosanorum; domui Dei de Fangiauz XX solidos tholosanorum; lepro­sarie de Castro Novo d'Arre XX solidos tholosanorum; domui Dei de Castronovo d'Arre XX solidos tholosanorum; leprosarie de Avignoneto XX solidos tholosanorum; domui Dei de Avignoneto XX so­lidos tholosanorum; leprosarie de Chaumont XX solidos tholosano­rum; domui Dei de Chaumont XX solidos tholosanorum; leprosarie de Portello XX solidos tholosanorum; leprosarie de Sancto Felicio XX solidos tholosanorum ; domui Dei de Sancto Felicio XX solidos tho­losanorum; leprosarie de Buzeto XX solidos tholosanorum; domui Dei de Buzeto XX solidos tholosanorum; leprosarie de Villamuri XX so­lidos tholosanorum; domui Dei de Villamuri XX solidos tholosanorum ; leprosarie de Blangnaco XX solidos tholosanorum; leprosarie de Bonaco XX solidos tholosanorum; leprosarie Sancte Gavelle XX solidos tholosanorum; leproserie de Monteestruco XX solidos tholosanorum; leproserie de Rious in Vasconia XX solidos tholosanorum; leprosarie de Monteesquivo XX solidos tholosanorum; leprosarie de Fossereto XX solidos tholosanorum ; leprosarie de Carbona XX soli­dos tholosanorum; leprosarie de Sancta Fide XX sol. thol.; leprosarie de Sancto Suplicio XX sol. thol. ; leprosarie de Valiege XX sol. thol. ; domui Dei de Valiege XX sol. thol. ; monialibus Oracionis Dei in Vasrenia XX sol. thol.; monialibus de Beignieres in Loraguesio X sol. thol; monialibus de Genestei juxta Gastrum novum d'Arri XX sol. thol.; monialibus d'Espinace juxta Tholosam XX sol. thol.; leprosarie Sancti Martini in Loraguesio XX sol. thol.; domui Dei Sancti Martini XX sol. thol, ; leprosarie de Gepeto XX sol. thol.; leprosarie de Pollac XX sol. thol.; leprosarie de Bonoioco XX sol. th.; leprosarie de Rupe Cesaris XX sol. thol. ; leprosarie de Podio Laurencii XX sol. thoi., domui de Podio Laurencii XX soi. thol.; leprosarie de Castenet XX sol. thol.; domui Dei de Castenet XX sol. thol.; sororibus Jacobinis de Pruillano que sunt VII, X libras thol.; fratribus de ordine Beate Marie matris Jesu Christi Tholose l sol. thol. — In Albigesio, fra­tribus Minoribus Albiensibus c soi. turonensium; leprosarie de Galliaco LX sol. tur., domui Dei de Galliaco c sol. tur.; leprosarie de Cordua tx sol. tar., domui Dei de Cordua c sol, tur. ; fratribus Predicatoribus de Castris c soi. tur.; leprosarie de Rabastenis LX sol. tur. ; domui Dei de Rabastenis c sol. tur. ; leprosarie de insula XL sol. tur. ; leprosarie de Gausac XX sol. tur.; leprosarie Castrinovi in Albigensi XX sol. tur.; leprosarie Podii Celsi XX sol. tur.; leprosarie de Penua XX sol. tur. ; monialibus de Gaillaco XL sol. tur. — Senescalio nostro Agenensi et Caturcensi in Agenensi et Caturcinio: predicatoribus Agenensibus XX libras turonensium; fratribus Minoribus Agenensibus XX libras tur. ; leprosarie Agenensi c sol. tur., domui Dei Agenensi c sol. tur; fratribus Minoribus de Montealbano XX libr. tur.; fratribus Predicatoribus de Montealbano XX libr. tur. ; leprosarie de Montealbano LX sol. tur.; domui Dei de Montealbano c sol. tur.; fratribus Predicatoribus de Condomio XX lib. tur.; leprosarie de Condomio LX sol. tur.; domui Dei de Condomio LX sol. tur.; domui Dei de Loserta LX sol. tur., le­prosarie de Loserta LX sol. tur.; leprosarie de Moissiaco XL sol. tur., domui Dei de Moissiaco LX sol. tur.; fratribus de Carmelo Agenen­sibus c sol. tur.; fratribus Minoribus de Manso c sol. tur.; fratribus Minoribus de Marmanda x libr. tur.; fratribus Minoribus de Neraco LX sol. tur. ; fratribus Minoribus de Condomio x libr. tur. ; sororibus Minoribus ibidem LX sol. tur.; hospitali de Montleuras XX sol. tur.; hospitali de Salvaterra XX sol. tur.; duobus hospitalibus de Montecuco XL sol. tur., item leprosarie ejusdem loci XL sol. tur. — Senescallo nostro in Ruthenensi : fratribus Minoribus de Amilliavo x. lib. tur.; domui Dei de Amilliavo c sol. tur., leprosarie de Amil­liavo LX sol. tur.; fratribus Minoribus Ruthenensibus c sol. tur.; lepro­sarie Ruthenensi XL sol. tur., domui Dei de Ructinia LX soli tur.; domui Dei de Peruce XL sol. tur., leprosarie de Peruce XL sol. tur.; domui Dei de Villafranca XI sol. tur., leprosarie de Villafranca XL sol. tur., fratribus Predicatoribus de Tholongiaco XX sol. tur.; ecclesie de Villafranca c sol. tur.; domui Dei de Villanova XL sol. tur. ; leprosarie de Villanova XL sol. tur. ; domui Dei de Naiaco LX sol. tur.; fratribus Predicatoribus de Figiaco c sol. tur.; fratribus Minoribus de Figiaco c sol. tur.; fratribus Minoribus Sancti Antonini c sol. tur. — Senescallo Venessini in Venessino : fratribus Minoribus de Insula c sol. tur.; fratribus heremitis Sancti Johannis Baptiste de Avignione LX sol. tur.; fratribus Minoribus Avignionensibus XV libr. tur. ; fratribus Predicatoribus Avignionensibus xv libr. tur. ; fra­tribus Minoribus de Vallerias LX sol. tur. ; sororibus Minoribus Avi­gnionensibus c sol. tur.; fratribus de Carmelo Avignionensibus x libr. tur. — Vobis mandamus quatinus, cum per loca ipsa transitum feceritis pro commissis vobis negociis faciendis, addiscatis diligenter an dicta pecunia singulis locis predictis soluta fuerit, sicut decet, ita quod super hoc possiimus in scriptis loco et tempore competenti plenius edoceri. Datum die Assumpcionis beate Marie virginis, anno Domini MCCLXIX.